Roselend : barrage, lac et cormet

Nous avons de beaux paysages en Haute-Savoie, des montagnes prestigieuses, des lacs etc...
En Savoie, Roselend, c'est tout cela en même temps ! en plus sauvage peut-être. Nous avions déjà été enchantés du col du Joly, cette fois, c'est encore mieux !
Nous voilà donc repartis dans le Beaufortain.
Nous traversons Beaufort (capitale du fromage du même nom), un village montagnard sympathique, puis nous commençons la montée vers Roselend. Très vite, nous prenons de la hauteur et sommes impressionnés par le paysage : les montagnes se dressent autour de nous et le vide se fait plus grand.
Puis nous arrivons au lac et nous dirigeons vers le barrage (1557 m d'altitude).

LE BARRAGE

ANCIENNE VANNE
ANCIENNE VANNE

Le barrage de Roselend (l'un des 4 du Beaufortain) est un barrage à voûte de 150 m de hauteur et 804 m de longueur. C'est un très bel ouvrage avec en toile de fond, le Mont Blanc. Le volume de la retenue d'eau est de 185 millions de M3. Il fût terminé en 1962.
Vous pouvez visiter ce blog qui parle très bien du barrage : http://www.olivewhite.com/blog/tag/barrage-de-roselend/

Nous traversons le barrage et prenons un peu de hauteur. Quelle vue magnifique !

Dominant le lac, LES ROCHERS DU VENT

VUE SUR LE MONT BLANC

LE LAC DE ROSELEND SCINTILLANT


AU FOND, LA PIERRE A MENTA

Nous redescendons de notre belvédère

et trouvons un endroit tranquille, au bord du lac,
pour le casse-croûte. Ce jour-là, le temps est magnifique,
presque chaud pour un 23 septembre.

LES ROCHERS DU VENT

Après ce bon moment paisible au bord de l'eau,
on commence la montée vers le col.
Et tout à coup, cette petite chapelle attire notre attention.

A l'origine, il existait une chapelle à Roselend, dédiée à Sainte Marie Madeleine. Elle a été engloutie lors de la mise en eau du barrage le 6 mai 1960. On reconstruisit, deux ans plus tard, une autre chapelle, de style plus moderne.


On ne se lasse pas d'admirer le lac...


Nous repartons et prenons la route au-dessus de la chapelle. Cette route longe la montagne et domine le lac et le barrage. Vue exceptionnelle !
Après quelques kilomètres, nous arrivons au col à 1968 m d'altitude. Alain fait l'état des lieux et cherche son futur endroit pour faire voler son planeur...
Dans ce bel endroit, il y a certainement une balade à faire ? Mais oui, nous empruntons donc un sentier, sans savoir vraiment où nous allons car nous n'avons pas beaucoup d'indications.

 

LA ROUTE QUI REDESCEND VERS LES CHAPIEUX ET BOURG ST MAURICE

LA CHAINE DU MONT BLANC REAPPARAIT (1er plan l'AIGUILLE DES GLACIERS)

Nous marchons maintenant sur un sentier assez agréable et après quelques temps arrivons dans la combe de la Neuva en direction du col des grands fonds.

Ici, un beau millefeuille de schiste...
Puis nous apercevons un beau troupeau de moutons,
près de la rivière de la Neuva.

Nous discutons avec les alpagistes qui nous expliquent que le troupeau redescendra demain dans la vallée, à pied... Finie la belle saison !

 

Ce petit agneau de quelques jours m'a bien chagrinée,
il ne peut pas marcher.

Nous reprenons notre marche et sommes passés de l'autre côté de la rivière. Au fond le col, mais il est encore bien loin... Alain et Louis marchent d'un bon pas !


Le mont Blanc, derrière nous, grandit au fur-et-à-mesure qu'on grimpe...

Nous avons marché environ 1 H et faisons demi-tour, il commence à être tard et le temps devient menaçant.
Nous reprenons la route en direction de Beaufort mais nous arrêtons encore une fois au-dessus du lac pour admirer ce magnifique paysage.

Les couleurs ont changé par rapport au début
d'après-midi, c'est encore plus romantique !

Merveilleuse journée à ROSELEND, nous reviendrons, c'est sûr...
Merci à Janine et Louis de nous avoir accompagnés.

Écrire commentaire

Commentaires : 0